Accueil > Vie locale > Logement > Le logement, un enjeu de développement local équilibré
Le logement, un enjeu de développement local équilibré

Résidence Le Globe

Le logement, un enjeu de développement local équilibré

La crise du logement : moins un manque de logements que de logements accessibles aux ménages à revenus modestes

Jamais la crise du logement n'aura été si profonde en France. La distance s'accroît entre un marché immobilier et locatif, dont les prix ont progressé et la situation d'un nombre important de ménages, dont les revenus stagnent ou régressent en raison de mécanismes économiques et sociaux qui les fragilisent. Ces difficultés à se loger ne concernent pas seulement les personnes "à la rue", qui n'en sont que la face visible. Le " mal logement " touche un nombre croissant de personnes et atteint les salariés aux revenus moyens.

Une crise qui n'épargne pas notre commune

La situation de notre commune se caractérise par la faiblesse de notre parc locatif, la quasi absence de logements sociaux et un marché immobilier dont les prix se sont envolés.

Villa aux Alberges

Favoriser la mixité sociale

Le refus d'un développement local ségrégatif et inégalitaire

Aujourd'hui, c'est donc la mixité de notre commune qui est en cause : la mixité entre générations mais aussi la mixité sociale entre populations aux revenus différents. Ce qui est en jeu, c'est le logement de tous ceux qui travaillent dans notre commune mais n'ont pas toujours les moyens d'y habiter, c'est le logement des jeunes en décohabitation qui ne peuvent pas se loger dans la commune, c'est l'avenir de notre école, c'est le refus d'un développement local ségrégatif et inégalitaire où l'on change de trottoir par peur de l'autre. Le Conseil Municipal s'est clairement prononcé en faveur de la mixité sociale dans notre commune. Cette orientation s'est nettement exprimée lors des débats relatifs au Plan Local d'Urbanisme, et notamment lors de la discussion du Plan d'Aménagement et de Développement Durable (PADD). Pour permettre cette diversité sociale et urbaine, il est nécessaire de favoriser la cohabitation des différentes formes d'habitat, logements collectifs et maisons individuelles. Il est également nécessaire de favoriser le développement de logements locatifs qui permettent la diversification sociale de notre commune. Des logements locatifs qui soient accessibles à des ménages à revenus modestes. Cette orientation du conseil municipal a été présentée lors de la réunion publique et n'a pas fait l'objet de contestation. Il reste à la mettre en oeuvre et ce n'est pas là la moindre des difficultés.

Résidence Le Victoria

Se donner les moyens d'un développement local équilibré

Le Conseil municipal s'est doté récemment du Droit de Préemption Urbain (DPU). Celui-ci est un outil indispensable de connaissance des transactions et d'intervention foncière ou immobilière pour la commune. La Communauté de Communes du Sud Grenoblois à laquelle nous adhérons s'est lancée dans l'étude d'un Programme Local de l'Habitat (PLH). Celui-ci a pour but de définir une politique de l'habitat qui réponde aux besoins des habitants et assure entre les communes une répartition équilibrée et diversifiée de l'offre en logements. Ces deux outils seront nécessaires avec l'adoption prochaine du Plan Local d'Urbanisme aux objectifs clairement affirmés. Mais il faudra de la volonté, quelques moyens et beaucoup de persévérance de la part du Conseil Municipal et de l'ensemble des citoyens pour promouvoir la mixité sociale que nous appelons de nos voeux.

Mairie de Vaulnaveys le Haut 584, avenue Uriage - 38410 Vaulnaveys le Haut - Téléphone : 04 76 89 18 05 - courriel

Accueil