Accueil > Vie locale > Agriculture
Agriculture

Plan Rinjat

L'agriculture

Une chance pour Vaulnaveys

L'agriculture en tant qu'activité traditionnelle est encore bien vivante à Vaulnaveys-le-Haut. Au hasard des chemins et des rencontres vous avez certainement croisé des tracteurs au travail, aperçu dans des champs des vaches, des brebis ou même quelques...cochons.

Mais l'agriculture, ce sont avant tout des hommes et des femmes attachés à la terre, une passion certaine pour le métier, un métier au c½ur de tant de passions ! Disons-le tout net : nous pensons que l'agriculture est une chance pour Vaulnaveys le Haut.

Cet attachement n'est pas que sentimental. L'agriculture contribue au maintien du caractère rural de notre commune de plus en plus résidentielle. Elle est facteur de rencontres et de contact avec une activité proche de la nature. A ce titre, elle joue un rôle pédagogique essentiel pour nos enfants. Enfin, l'agriculture contribue à la diversité des paysages et à l'entretien de ceux-ci. Mais si l'agriculture fait vivre Vaulnaveys, notre commune permet-elle à l'agriculture de vivre ?

Voilà la question à laquelle essaie de répondre un « diagnostic territorial » réalisé en janvier 1999 dans notre commune. En voici les principales conclusions.
 




Espace agricole et espace communal

Le territoire de la commune de Vaulnaveys le haut est de 1650 hectares.

  • La forêt couvre 63% de cet espace. Elle s'étend progressivement par avancée des lisières, soit par des plantations de conifères, en continuité de la forêt existante ou au milieu de l'espace agricole, soit en colonisant les clairières ou en occupant les fortes pentes et les coteaux (épaississement notamment de la combe qui sépare le village et le secteur de Belmont). La fermeture du paysage est aussi parfois accélérée par l'épaississement des haies.
  • L'espace bâti n'occupe que 10% de l'espace communal, mais il représente cependant 40% des terres « plates ». Il s'est fortement développé du fait de sa proximité de l'agglomération grenobloise. La prédominance de l'habitat pavillonnaire contribue à augmenter l'emprise foncière de l'urbanisation. L'extension du bâti s'est faite autour des villages en continuité de l'existant sur les replats, c'est-à-dire les surfaces les plus favorables à l'agriculture. Elle s'est faite aussi de façon diffuse le long des routes ou vers les hameaux en morcelant les surfaces agricoles. Ce développement de l'urbanisation a aussi pour effet la disparition des accès directs entre la route et l'espace agricole, l'apparition de problèmes de voisinage aux abords des sièges d'exploitation.
  • L'espace ouvert, ni bâti, ni forestier représente 27 % du territoire communal. Un quart de ce territoire est constitué de fortes pentes en phase d'abandon gagnées progressivement par les broussailles et les friches. 15% de cet espace ouvert est constitué de pentes moyennes qui sont cependant mécanisables. Comment éviter la diminution de cet espace ouvert ? Comment permettre la poursuite de l'activité agricole sur celui-ci afin de maintenir les exploitations ? Comment empêcher le renfermement de l'espace et garder la diversité des paysages qui fait l'attrait de notre commune ? Autant de questions qui sont au c½ur de l'enjeu d'une activité agricole dans notre commune.

    En effet, l'espace agricole couvre 270 hectares de l'espace ni bâti, ni boisé, mais seuls 47 ha sont labourables. Il se situe essentiellement entre la zone urbanisée et les côteaux , mais aussi au sein même du bâti. On peut ainsi dire que l'espace agricole est pris en tenaille entre l'espace urbain et la forèt.

    Sur les 270 hectares agricoles, les agriculteurs vaulnaviards en utilisent 171 hectares sur la commune (ils mobilisent 94 hectares à l'extérieur). 47 hectares sont utilisés par des agriculteurs extérieurs, 32 hectares par les propriétaires de chevaux et 20 hectares sont valorisés par les propriétaires des terres.

Plan Rinjat
Plan Rinjet
Plan Rinjat
L'agriculture et les enjeux d'aménagement

Pour maintenir une agriculture en tant qu'activité économique, il faut lui laisser des espaces de qualité indispensables à son fonctionnement :

  • Des pâturages pour le troupeau. Les parcs sont généralement réalisés sur des surfaces en pente, non mécanisables.
  • Des prairies de fauche pour réaliser des stocks de foin pour l'alimentation du cheptel en hiver. La quantité de fourrage disponible pour l'hiver est un critère déterminant pour la taille du cheptel d'une exploitation. Si les surfaces de fauche actuelles sont soustraites à l'agriculture, les surfaces pentues ne pourront plus être entretenues par manque d'animaux. Pour nourrir 1 vache, 6 brebis ou 1 cheval pendant un an, il faut environ 1,5 hectare, avec un minimum de 55% de terres labourables. Il faut donc préserver les surfaces présentant un fort potentiel pour l'agriculture :
  • Les surfaces de replats sont celles présentant le meilleur potentiel fourrager et sont donc essentielles à une bonne sécurité fourragère, et donc une bonne pérennité des exploitations. Vu leur rareté sur Belledonne, leur utilisation non raisonnée à d'autres utilisations (boisement ou urbanisation) peut déstabiliser les exploitations concernées et entraîner leur disparition.
  • Les exploitations d'élevage ont besoin de surfaces proches de l'exploitation, surtout en production laitière pour le pâturage des vaches. Elles ont besoin aussi d'un périmètre autour des bâtiments par rapport aux nuisances possibles des tiers.

La préservation d'une activité agricole viable sur la commune de Vaulnaveys répond donc à des enjeux multiples : des enjeux paysagers, économiques et sociaux ainsi que d'aménagement et d'environnement.

« L'agriculture partenaire de la gestion de l'espace sur Belledonne. Diagnostic territorial Vaulnaveys le Haut ». Janvier 1999. Ce diagnostic a été réalisé par la chambre d'agriculture de l'Isère et l'ADASEA, animé par l'Association pour le développement de l'Agriculture de Belledonne (ADABEL) et financé par la commune, la région Rhône Alpes, la Chambre d'Agriculture de l'Isère et l'ADABEL.

Chemin des Durand

Mairie de Vaulnaveys le Haut 584, avenue Uriage - 38410 Vaulnaveys le Haut - Téléphone : 04 76 89 18 05 - courriel

Accueil